Solutions
 

DESIDERATA DES PERSONNELS

La planification ne peut pas ignorer qu’elle a une influence considérable sur la qualité de vie des personnels, en particulier quand le travail ne s’interrompt pas la nuit ou les week-ends. D’un côté, il est souhaitable que les plannings soient établis aussi tard que possible, de façon qu’ils prennent en compte le mieux possible les variations du marché ; d’un autre côté, les salariés ont besoin de connaître suffisamment tôt ce que seront leurs plannings, pour qu’ils puissent organiser leur vie personnelle. On se trouve donc dans une situation où les intérêts des salariés s’opposent à ceux de leur entreprise.

Les systèmes de Kernel Software offrent une solution élégante à ce problème : en combinant des outils de planification automatique et des systèmes de gestion des desiderata individuels (*), ils permettent de construire des plannings qui correspondent aux souhaits personnels des salariés tout en améliorant la productivité globale. Des changements des modalités de travail auxquels les salariés se seraient obstinément opposés deviennent acceptables parce que l’innovation technologique a créé de nouvelles possibilités dont les bénéfices peuvent être partagés entre l’entreprise et ses salariés.

Cependant, un aspect est essentiel pour que cette approche tienne ses promesses, et c’est un aspect où l’expérience de Kernel Software est véritablement unique : ses systèmes de gestion des desiderata sont des systèmes d’arbitrage en temps réel. Le concept est neuf, et demande quelques explications :

Un système de gestion des desiderata permet aux salariés de demander les périodes de repos et les activités qu’ils préfèrent. Or, ces préférences ne sont pas très variées (par exemple, presque tout le monde voudrait éviter les activités qui commencent très tôt le matin, ou qui amputent le week-end). La fonction principale d’un système de gestion des desiderata est donc l’arbitrage : quand trop de salariés demandent la même période de repos ou la même activité, c’est le système de gestion des desiderata qui, en appliquant des règles d’équité, décide quelles demandes seront acceptées et quelles demandes devront être refusées.

Si l’arbitrage est différé (par exemple, s’il n’est effectué qu’une fois par mois), les salariés dont les desiderata sont refusés n’ont pas la possibilité de soumettre une autre demande. C’est la raison pour laquelle il est indispensable que l’arbitrage soit effectué en temps réel (c’est-à-dire immédiatement après qu’une demande est déposée) et que le salarié sache immédiatement si sa demande est ou non acceptée.

Les systèmes de gestion des desiderata en temps réel sont un vrai défi technique, d’une part parce que la vérification de la réglementarité d’un planning est souvent extrêmement complexe, et d’autre part parce chaque nouvelle demande exige de ré-examiner le statut des demandes précédemment déposées. Kernel Software s’appuie sur ses outils ultra-rapides de vérification de la réglementarité et sur des architectures parallèles pour développer des systèmes utilisables par des organisations comptant des dizaines de milliers de salariés.

(*) Dans le monde des compagnies aériennes où ils sont fréquents, les systèmes de gestion des desiderata sont souvent appelés « preferential bidding systems ».
(**) Les règles d’équité sont d’une grande variété, et peuvent prendre en compte de multiples facteurs tels que l’ancienneté, le nombre de desiderata similaires accordés par le passé, la situation familiale, etc.
 
Planification des ressources
Planification automatique
Prise en compte des Desiderata
Modélisation des règles du travail